Les graphiques du jour: les élections législatives françaises

20 Juin, 2017, 11:02 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Des bulletins de vote dans une urne le 11 juin 2017 à Solesmes dans le nord ouest de la France

Selon les résultats définitifs, la République en marche (REM) et son allié du MoDem s'adjugent 350 sièges, très largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges. Le parti centriste MoDem piloté par le ministre de la Justice François Bayrou - grand architecte de la loi de moralisation - se retrouve au coeur d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen. Ils y rejoignent Gilbert Collard, réélu dans le Gard. S'il quadruple le nombre de ses députés, le FN échoue cependant à constituer un groupe parlementaire de 15 députés.

- Le Parti socialiste et ses alliés ont réalisé une meilleure performance que ce que les projections laissaient supposer, mais ne disposeront que d'un groupe de 49 députés. La participation au scrutin a encore baissé par rapport au premier tour lors duquel plus d'un Français sur deux ne s'était pas déplacé aux urnes. Si son approbation ne fait aucun doute, le vote des groupes minoritaires sera scruté de près et pourrait ajouter à la majorité, déjà très nette, de nouvelles voix supplémentaires. Un score d'autant plus important que les estimations, pendant l'entre-deux-tours, accordaient au parti d'extrême droite une fourchette comprise entre un et quatre députés. La majorite de La République en marche sera donc aussi une majorité de nouveaux visages, à l'Assemblée nationale. Et parmi les députés figurent maintenant 224 femmes, un nombre record.

Emmanuel Macron "domine par le charme", un charme lié à "son âge, son allure, sa beauté et la vivacité de son intelligence", écrivait récemment le philosophe Gilles Lipovetsky. Certes, il n'aura pas besoin, sur le plan arithmétique, de renforts de députés LR ou PS, dont certains ont d'ailleurs été élus parce qu'En Marche n'avait pas présenté de candidats contre eux. Les législatives ont rempli la fonction première qu'il en attendait à la suite de sa victoire présidentielle: lui donner une majorité absolue pour mettre en œuvre ses priorités. Mais est-ce que quelqu'un peut penser raisonnablement que, élu président, il aura une majorité présidentielle uniquement avec son parti? Mais Marine Le Pen espère y parvenir " dans les prochains mois ". "Notre peuple est entré dans une forme de grève générale civique", a commenté le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, lui-même élu à Marseille (sud-est) dimanche.

Pour cette XV législature, l'Assemblée est en tout état de cause profondément renouvelée, avec seulement 222 députés sortants qualifiés pour le deuxième tour. Les anciens ministres Jean-Jacques Urvoas, Marisol Touraine et Myriam El Khomri ont été battus, alors que Manuel Valls, investi ni par le PS ni par LREM, conserve son fauteuil de justesse, avec 50,3% des voix.

Comme le veut l'usage après un scrutin législatif, le Premier ministre Edouard Philippe devrait remettre lundi ou mardi la démission de son gouvernement et en former immédiatement un nouveau, qui ne devrait pas comporter de grands changements.

Enfin, la conférence des présidents, qui réunit autour du président de l'Assemblée les chefs de file des groupes politiques et les présidents de commission, fixera un premier calendrier de travail.

Recommande: