Trois candidats LREM pour la présidence de l'Assemblée

27 Juin, 2017, 08:12 | Auteur: Remi Laffitte
  • Trois candidats LREM pour la présidence de l'Assemblée

Mardi matin, le groupe LREM désignera son candidat qui, de fait, deviendra président de l'Assemblée nationale. Trois candidats sont en lice pour le moment: la députée du Pas-de-Calais Brigitte Bourguignon, la députée de Loire-Atlantique Sophie Errante, deux ex-PS ralliées à La République en marche, et l'ancien vice-président écologiste de l'Assemblée François de Rugy, ex-candidat malheureux à la primaire du parti socialiste, qui a renié sa parole pour se ranger derrière le candidat Macron pendant la campagne présidentielle. À 15 heures, lors de la séance inaugurale de la nouvelle législature, les 577 députés procéderont au vote solennel.

A en croire leurs SMS lacunaires, l'élection du quatrième personnage de l'Etat n'enflamme guère les députés macronistes.

Comment est élu le ou la président (e) de l'Assemblée Nationale?

Il y plaide pour une Assemblée "plus démocratique, plus efficace et plus moderne", et appelle à une "collaboration constructive avec les groupes de l'opposition", sans "sectarisme".

Pour "renforcer sa légitimité démocratique", il déroule une série de propositions: procédures modifiées pour "éviter l'enlisement et l'obstruction", "nouveaux pouvoirs d'enquête" pour mieux contrôler le gouvernement, et pratiques moralisées, incluant une remise à plat des retraites des parlementaires, des notes de frais et des règles d'emploi des collaborateurs, ainsi que de l'immunité parlementaire. Ainsi, l'Assemblée ne doit "plus être un lieu de provocations et d'anathèmes, un théâtre d'excès et de caricatures".

Face au transfuge vert se présentent deux députées venues des rangs socialistes, réélues pour un second mandat après avoir rejoint le mouvement présidentiel. Brigitte Bourguignon, d'abord, via une déclaration à l'AFP. "Mon nom a circulé, je pense que ma candidature a du sens, car je viens d'un département où 4 députés FN ont été élus", avance-t-elle.

Celle qui ne se revendique pas comme une "politicienne de métier" dispose pourtant d'une solide expérience en la matière. Elue comme De Rugy en Loire-Atlantique, elle souhaite des "débats moins longs" et des "lois mieux construites" afin de diminuer le nombre "de navettes entre l'Assemblée et le Sénat". "Dans cette Assemblée féminisée, je pense que ce serait bien symboliquement qu'une femme soit pour la première fois à sa tête", a déclaré Brigitte Bourguignon à la Voix du Nord. Et que l'élection d'une femme au perchoir serait une première. Exit Barbara Pompili - qui brigue désormais la commission du Développement durable - ou l'ancienne élue Les Républicains Laure de La Raudière.

Recommande: