Les chances d'une libération s'éloignent pour Khalifa Sall — Législatives au Sénégal

08 Juillet, 2017, 05:54 | Auteur: Ludovic Moineau
  • ACTUALITESDEPECHESJusticeBoycott de l’audience à la Cour suprême: Me Demba Ciré Bathily donne les raisons 7 juillet 20170

Mais, pour ce qui est de la demande de liberté provisoire, une requête a été déposée pour chacune des personnes interpellées sur l'affaire Khalifa Sall. Selon une source proche du dossier, les défenseurs de l'édile de Dakar ont été surpris de constater que la Cour suprême a joint les pourvois des coinculpés de Khalifa Sall à celui de leur client. "C'est une bonne démarche parce que ça participe aussi des respects des droits de la défense", estime maître Babacar Cissé, avocat général de l'Etat sénégalais. Ils ont boycotté car ils estiment qu'il n'y avait pas lieu que cette affaire soit retenue, puisqu'elle n'était pas en état.

A quelques jours de l'ouverture de cette campagne électorale pour les législatives et alors que la Cour ne rendra pas de décision avant le 20 juillet, il semble de plus en plus probable que le candidat Khalifa Sall battra campagne en prison.

Toutefois, il faut souligner que les avocats de Khalifa Sall ont boudé la salle avant même la fin de l'audience. Parallèlement à la quête de ses amis pour rassembler la caution, les amazones vont lancer demain samedi, un mouvement: "1000 jeunes pour libérer Khalifa Sall". A en croire les robes noires, la Cour suprême devait statuer seulement sur le pourvoi qu'ils avaient déposé portant sur la mise en liberté provisoire de leur client. Alors, si une programmation est faite, elle devrait concerner les trois dossiers pour que tous les avocats puissent venir et défendre leurs dossiers devant la Cour Suprême. "Nous avons compris dès le départ, qu'il y'a un coup fourré", a déploré Me Ciré Clédor Ly. Ce dernier est en prison depuis le mois de mars dernier pour une "affaire liée à la caisse d'avance de sa mairie ". Cependant, après de très longues discussions dans la Chambre d'accusation portant sur la requête en annulation pour laquelle les avocats de Khalifa Sall ont soulevé une question de constitutionnalité de la loi et de libre administration des collectivités territoriales, cette affaire avait été vidée.

Recommande: