Les Républicains : "Macron- compatibles" exclus ?

12 Juillet, 2017, 14:40 | Auteur: Stephane Girardot
  • Critiqué à LR pour avoir créé Les Constructifs Thierry Solère rappelle l'épisode du RUMP derrière Fillon

"Le Premier ministre Édouard Philippe, les ministres Bruno Le Maire, Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin, ainsi que les meneurs des " Constructifs " Franck Riester et Thierry Solère, qu'Éric Ciotti qualifiait encore récemment sur notre antenne de " professionnel de la trahison", étaient sur la sellette. Le député des Hauts-de-Seine auprès de Parisien Dimanche a confié avoir reçu par courrier une convocation d'exclusion du parti républicain.

"Une manière de court-circuiter le recours déposé devant la commission des recours du parti qu'envisage déjà Thierry Solère, à l'origine du groupe des " constructifs LR-UDI " à l'Assemblée, distinct de celui LR". Un délai sera laissé (jusqu'à l'automne) aux différentes personnalités pour choisir eux-mêmes leurs appartenances entre le parti de la majorité, La République en marche et Les Républicains, au bord de l'implosion depuis ses défaites électorales de 2017. "Nos militants, nos électeurs ne comprennent pas que l'on puisse avoir un pied dedans et un pied dehors".

Coupant la poire en deux, Bernard Accoyer, le secrétaire général de LR, a décidé de lancer des "ateliers de la rénovation" qui doivent "examiner les raisons des échecs électoraux et apporter de nouvelles pistes pour le redressement de la droite". Ce dernier s'oppose à une exclusion des rebelles car ces sanctions s'apparentent, selon lui, à des " procédés staliniens ". "Les députés LR du groupe des +Constructifs+, on espère encore les faire revenir à la maison".

"J'ai dit au secrétaire général des Républicains que je m'opposerais à cette démarche d'exclusion". Le parti devra donc renouveler sa composition de toute urgence... "Sur quelle base nous la ferions?", a déclaré le président du Sénat Gérard Larcher. Gérald Darmanin, pour qui LR appartient à "l'ancien monde", s'était montré confiant mardi matin, estimant que son parti n'allait pas l'exclure puisqu'il mène une politique de droite comme ministre de l'Action et des comptes publics.

Hors de LR, les centristes suivront de près les conclusions de ce bureau politique.

Le bureau politique a par ailleurs fixé aux 10 et 17 décembre les dates de l'élection, par scrutin électronique, du nouveau président de LR. Les Républicains: Qui est tenté par la présidence du parti?

Recommande: