Les Français mangent encore trop mal — Alimentation

13 Juillet, 2017, 20:17 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Nous mangeons trop de pizzas et de plats préparés

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es: l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a livré mercredi 12 juillet une étude complète sur les habitudes alimentaires et les modes de vie des Français.

Yaourts et fromages blancs, compotes, volaille et soupes, plébiscités par les dames. L'assiette type des Français est marquée par une proportion de plus en plus importante de produits transformés "une nette augmentation des compléments alimentaires depuis 2007, encore trop de sel et surtout pas assez de fibres " résume l'ANSES.

Elle observe aussi des pratiques "potentiellement à risque" avec une consommation croissante de denrées animales crues (poisson, viande de bœuf.) et des températures relevées dans les réfrigérateurs "pas toujours adaptées" (supérieures à 6 degrés Celsius), des dates limites de consommation plus fréquemment dépassées. Autre constat: le manque d'activités physiques toujours préoccupant et jouant un rôle dans l'apparition de pathologies comme le diabète ou l'obésité.

En sept ans, le temps quotidien passé devant un écran pour les loisirs a augmenté de 20 minutes en moyenne chez les enfants et de 1h20 chez les adultes, passant respectivement de 2h45 à 3h05 et de 3h30 à 4h50 par jour en moyenne, indique Jean-Luc Volatier de l'Anses.

Le premier enseignement de cette étude concerne les différences de consommation entre les hommes et les femmes.

Une autre étude, réalisée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) et diffusée mardi 11 juillet, montre quant à elle que les Français s'éloignent de plus en plus des recommandations de santé publique. Ces travaux se basent sur plus de 5 800 personnes (dont 3 157 adultes). Les adultes de 65 à 79 ans consomment plus d'aliments faits maison.et les habitants des grandes agglomérations consomment plus de poissons, confiseries, chocolat et jus de fruits que dans les zones rurales (plus de charcuteries, de légumes et de fromages), les individus ayant un niveau d'étude supérieur ou égal à bac+4 davantage de fruits et deux fois moins de boissons rafraîchissantes sans alcool, etc.

Recommande: