Paris Match: le tribunal interdit toute reproduction numérique des photos

14 Juillet, 2017, 02:25 | Auteur: Gregory Millet
  • La première rencontre le 27 juin à Nice avait traduit le désarroi de nombreuses familles. L'exercice doit se renouveler tous les six mois

L'hebdomadaire se justifie en affirmant vouloir "défendre bec et ongles le droit des citoyens, au premier chef le droit des victimes, de savoir ce qui s'est passé exactement".

La mairie de Nice, écartelée depuis un an entre le soutien aux victimes et des efforts pour relancer rapidement le tourisme - moteur crucial de l'économie régionale -, a promis une Promenade des Anglais "festive" après le 14 juillet.

Trois des six juges qui instruisent le dossier sont revenus sur la soirée où Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a tué 86 personnes et en a blessé plus de 450 en roulant avec un camion sur les spectateurs venus assister au feu d'artifice du 14 juillet. Elles formeront un message long de 170m choisi par les familles des victimes, qui sera dévoilé à 20h.

Au total 37 étrangers, de 19 nationalités différentes se trouvaient parmi les victimes, dont Misha Bazelevskyy, étudiant ukrainien au Canada, mort à 22 ans. "Paris Match" a fait le choix éditorial assumé de publier des photos extraites des bandes de vidéosurveillance de la ville de Nice et placées sous scellés", indique dans un communiqué l'avocat de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs, maître Eric Morain. Il fait part de son inquiétude au moment où des voix s'élèvent aussi contre la disparition du Secrétariat général de l'aide aux victimes (Sgav).

Neuf suspects sont toujours écroués, suspectés à des degrés divers de l'avoir aidé à se procurer des armes.

Afin de compléter le dispositif de sécurité, la ville de Nice a investi dans cent herses pour bloquer toute intrusion de véhicules. Le Président Emmanuel Macron y assistera et y fera un discours. Le défilé de cette année bénéficiera d'une surveillance exceptionnelle. "Depuis la vague d'attentats amorcée le 7 janvier 2015, le fonds a été contraint d'embaucher 10 fonctionnaires supplémentaires et le montant estimé des indemnisations s'élève à 300 millions d'euros pour la seule attaque de Nice", écrit encore le journal qui prévient que cette "somme pourrait encore évoluer".

Les présidents participeront à l'hommage solennel qui aura lieu le 14 juillet sur la Promenade des Anglais en présence du maire Christian Estrosi.

Recommande: