Les pilotes plébiscitent la nouvelle compagnie — Projet Boost

17 Juillet, 2017, 15:49 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le premier syndicat de pilotes d'Air France valide la création d'une compagnie à coûts réduits sur moyen et long-courrier

Après une très longue concertation auprès de ses adhérents, menée en plusieurs rounds, le premier syndicat de pilotes d'Air France, le SNPL, va pouvoir donner son accord au nouveau plan stratégique de la direction. La nouvelle compagnie doit en effet recourir à des PNC externes, employés à un coût inférieur à celui d'Air France. Les pilotes ont notamment consenti la perte d'un jour de repos mensuel en moyen-courrier et la suppression de toilettes réservées aux pilotes dans les A330 et les futurs A350, ce qui permet d'ajouter des sièges pour les passagers.

Le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a déclaré début juillet à Reuters qu'il constatait une tendance positive en termes de fréquentation au deuxième trimestre, tout en s'inquiétant des perturbations liées aux contrôles aux frontières dans les aéroports d'Orly et de Roissy.

Un système de pénalité financière, versée aux pilotes français en cas de non-respect des engagements, a été mis en place, au moins jusqu'en 2022.

Le groupe aérien a prévu de lancer la compagnie dès l'automne 2017 sur moyen-courrier, puis à l'été 2018 sur long-courrier. De nouvelles lignes pourraient être ouvertes. Surtout, Air France veut gagner en compétitivité face à la concurrence des pays du Golfe et des low-costs, et s'apprête à entériner "des efforts de productivité à hauteur de 40 millions d'euros annuels ainsi qu'un processus de rattrapage des parts de production perdues". Les liaisons seront réalisées par des pilotes d'Air France volontaires, avec des conditions de travail et de rémunération Air France.

D'autant plus que les derniers chiffres publiés par le groupe sont encourageants. Après trois années de tensions entre les pilotes et la direction d'Air France une entente a été trouvée.

Recommande: