Plus de 2 milliards de personnes n'ont pas d'eau potable à domicile

17 Juillet, 2017, 16:38 | Auteur: Timothe Dupuy
  • UNI112853/Pirozzi

30% de la population mondiale, soit 2,1 milliards d'humains, n'ont toujours pas accès à des services d'alimentation domestique en eau potable.

En effet ce travail entre l'OMS et l'UNICEF représente la toute première évaluation mondiale des services d'alimentation en eau potable et d'assainissement "gérés en toute sécurité", conclut qu'un trop grand nombre de personnes n'ont toujours pas accès à ces services, en particulier dans les zones rurales.

Selon Tedros Adhanom Ghebreyesus qui est le directeur général de l'OMS, l'accès à l'eau salubre, à l'hygiène à domicile ainsi qu'à l'assainissement n'est pas un privilège réservé aux riches qui vivent dans un milieu urbain.

Or boire de l'eau contaminée entraîne de nombreux risques pour la santé: diarrhée (361 000 enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée), transmission de maladies comme le choléra, l'hépatite A. En outre, de nombreux foyers, centres de santé et écoles n'ont toujours pas d'eau ni de savon pour le lavage des mains, une situation qui expose l'ensemble des personnes fréquentant ces lieux, et surtout les enfants, au risque de maladies telles que la diarrhée. "En améliorant ces services dans les communautés les plus défavorisées, nous offrons aux enfants les plus démunis une vraie chance d'avoir un meilleur avenir".

Sur les 2,1 milliards de personnes qui n'ont pas accès à l'eau gérée en toute sécurité, 844 millions ne bénéficient même pas d'un service élémentaire d'approvisionnement en eau potable. Elles ne permettront pas d'atteindre l'objectif d'un accès pour tous d'ici 2030, d'autant plus que des inégalités sont constatées dans un certain nombre de pays.

Selon ce communiqué, qui donne les principaux éléments d'un rapport élaboré en commun par les deux organismes internationaux, 4,5 milliards " ne disposent pas de services d'assainissement adéquats ". Parmi elles, 600 millions partagent des toilettes avec d'autres ménages et près de 900 millions défèquent en plein air. Ces infrastructures élémentaires désignent "toute source d'eau potable protégée à moins de 30 minutes de son domicile, de toilettes ou latrines améliorées privatives, et d'installations permettant le lavage des mains au savon et à l'eau dans la maison".

Seuls 15% de la population d'Afrique subsaharienne peut se laver les mains de manière adaptée.

Moins de 100 pays disposent de données suffisantes sur l'eau potable sûre et un peu plus de 80 sur l'assainissement. Sur les 161 millions ayant recours à des eaux de surface non traitées, 150 millions vivent en zone rurale.

Recommande: