Séoul propose à Pyongyang de dialoguer

17 Juillet, 2017, 12:52 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Séoul souhaite rencontrer Pyongyang pour des causes humanitaires

L'annonce représente la première tentative formelle de dialogue du gouvernement du président Moon Jae-in, investi en mai sur des promesses d'apaisement et de discussions avec Pyongyang. La précédente présidente Park Geun-Hye avait refusé de reprendre langue tant que Pyongyang ne prenait pas de mesure concrète en vue de la dénucléarisation.

Le ministère sud-coréen de la Défense a proposé une entrevue vendredi à Panmunjom, le "village de la trêve", à la frontière entre les deux Corées.

En parallèle, la Croix rouge sud-coréenne a proposé à celle du Nord une réunion afin de discuter d'éventuelles retrouvailles des membres des familles séparées par la guerre de Corée. "Nous faisons la proposition d'une réunion visant à mettre un terme aux activités hostiles qui font monter la tension militaire le long de la frontière terrestre", a déclaré dans un communiqué le ministère sud-coréen. Moon avait lancé une telle offre au régime de Kim Jong-un afin de suspendre tout acte d'hostilité mutuelle dans la zone démilitarisée (DMZ) à partir du 27 juillet prochain, date qui marque le 64e anniversaire du cessez-le-feu qui a mis fin à la guerre de Corée. Des millions de personnes avaient été séparées par le conflit. Une rencontre par an était organisée. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, si bien que les communications transfrontalières, lettres ou appels téléphoniques sont interdits. Depuis début 2016, la Corée du Nord a procédé à deux essais nucléaires et a accéléré le rythme de ses essais de missile. Il a précisé que Séoul ne "visait pas l'effondrement du Nord ou l'unification au travers d'une absorption du Nord".

Tir de missile balistique: faut-il avoir peur de la Corée du Nord?

Après la tenue d'un sommet historique Nord/Sud en 2000, des rencontres entres familles ont été organisés à chaque année, mais les tensions entre Pyongyang et Séoul ont eu raison de plusieurs rassemblements, qui ont été annulés à la dernière minute par la Corée du Nord.

Recommande: