Taxe d'habitation : la grogne des élus

18 Juillet, 2017, 04:24 | Auteur: Edgar Lajoie
  • François Baroin à Paris le 12 juin 2017

La principale pomme de discorde concerne la suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des contribuables, une des mesures phares du programme présidentiel, qui doit être mise en place progressivement entre 2018 et 2020.

Emmanuel Macron "sait notre hostilité à la suppression de cette taxe", assure François Baroin qui a rencontré le président de la République la semaine dernière. Un choix que François Baroin réfute. Le sénateur-maire (Les Républicains) de Troyes était, lundi 17 juillet, l'invité de RTL, avant de se rendre à la première Conférence nationale des territoires. "Ce n'est pas une question de richesse, c'est une question de justice, d'équité". François Baroin met alors en garde le président sur cette mesure, tout en préconisant de moderniser cet impôt.

Le gouvernement souhaite supprimer la taxe d'habitation. "Sur les trois dernières années, les collectivités locales ont réalisé 34% d'économie à l'échelle de toutes les dépenses nationales, alors que 80% de la dette est de la responsabilité de l'État.Là, je dis que trop, c'est trop!" "La seule amélioration (budgétaire, ndlr), elle vient des collectivités territoriales".

Recommande: