Les constructeurs allemands s'évitent l'interdiction — Diesel

02 Août, 2017, 21:17 | Auteur: Stephane Girardot
  • L'industrie automobile allemande s'engage sur le diesel

"Nous voulons améliorer les voitures diesel plutôt que de les interdire". Une hypothèse cauchemardesque pour les constructeurs allemands et les emplois du secteur. mais aussi pour leurs clients - quelque 15 millions d'automobilistes outre-Rhin qui roulent au diesel.

Ces changements doivent permettre de réduire les émissions d'oxyde d'azote (NOx) des moteurs diesel de 25% à 30%, a indiqué la VDA.

Les groupes Daimler, maison mère de Mercedes-Benz, BMW, propriétaire des marques BMW et Mini, Volkswagen, qui détient Audi et Porsche en plus de VW, et Opel, tout juste repris par le français PSA Groupe, ont tous accepté de procéder à des mises à jour de logiciels.

Sur les sept premiers mois de l'année, le premier marché automobile européen affiche une hausse de 2,8% - contre une progression de 3% sur le semestre - à un peu plus de deux millions de véhicules.

Les constructeurs et le gouvernement vont contribuer à 50-50 à un fonds de 500 millions d'euros pour aider les collectivités locales à lutter contre la pollution, accusée de provoquer des maladies respiratoires. La ministre de l'Environnement avait affirmé dans l'édition de mardi 19 juillet du journal Handelsblatt que "la responsabilité de ne pas en arriver là (à l'interdiction totale) revenait à l'industrie automobile". Décider ou non de l'interdiction du diesel et faire en sorte que les grandes villes ne bannissent pas le diesel. Mais le secteur, qui assure environ un cinquième des exportations du pays et représente 800.000 postes, est sauf.

Les immatriculations de voitures neuves en Allemagne, plus grand marché automobile de l'Union européenne, ont légèrement augmenté en juillet, selon des chiffres publiés mercredi par l'Agence fédérale de l'automobile (KBA).

La KBA ajoute que la part de marché des voitures diesel était désormais de 40,5%.

Recommande: