Jack, 9 ans, envoie sa candidature à la Nasa… qui lui répond

07 Août, 2017, 19:21 | Auteur: Ludovic Moineau
  • Un garçon de 9 ans brigue un poste à la Nasa… et reçoit une réponse

Ni une ni deux, des centaines d'ambitieux du pays de l'Oncle Sam se sont manifestés auprès de l'agence spatiale américaine et ont transmis leurs lettres de motivation. Il s'agit de protéger la Terre des petits microbes que l'on ramène dans les échantillons en provenance de la Lune, des astéroïdes et de Mars. C'est l'expérience de Jack Davis, 9 ans et élève de CM1 vivant dans le New Jersey.

"Bien que je n'aie que neuf ans, je pense que je serais apte au travail". Une des raisons est que ma sœur dit que je suis un alien. "Cher Jack, j'ai appris que tu étais un gardien de la Galaxie et que tu es intéressé par l'idée de devenir Protecteur de la planète". "Notre poste d'officier de protection planétaire est vraiment cool et constitue un travail très important", explique l'agence en détaillant les fonctions de leur futur employé". Aussi, j'ai vu presque tous les films sur l'espace et les extraterrestres que j'ai pu. J'ai aussi vu la série "Marvel: les agents du Shield" et j'espère voir le film "Men in Black".je suis très doué en jeux vidéo.

L'offre d'emploi précisait que sur le plan technique, l'agent aiderait à "éviter les contaminants biologiques dans l'exploration spatiale humaine et robotique". "Il s'agit aussi de protéger les autres planètes de nos germes lorsque nous explorons le système solaire". Derrière ce titre qui n'en dit pas beaucoup sur les détails, se cache une mission atypique: en échange d'une rémunération de plus de 120 000 dollars par an, l'heureux élu devra protéger la Terre d'une contamination par des bactéries extra-terrestres, mais aussi les autres planètes où une forme de vie est possible. "Nous sommes toujours à la recherche de futurs scientifiques et ingénieurs qui pourront nous aider, alors j'espère que tu vas bien travailler à l'école".

Une réponse qui ne manquera pas de motiver ce petit garçon!

La réponse de l'organisme américaine ne s'est pas fait attendre, puisqu'il a reçu, le 4 août, un mot bienveillant en réponse à sa candidature ainsi qu'un appel de la part du directeur de la recherche planétaire, Jonathan Rall, qui l'a félicité pour son intérêt.