Scandale sanitaire en Europe: des millions d'œufs retirés des supermarchés

07 Août, 2017, 11:21 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le Fipronil se retrouve notamment dans certains colliers anti-puces pour chiens et chats

Dans toute l'Allemagne, cela concernerait au moins dix millions d'œufs. Avec succès. Quand il avait demandé à son fournisseur quelle était l'origine du miracle, il s'était vu répondre: "Secret professionnel". L'avocat de Poultry-Vision a rejeté toute responsabilité en soulignant que l'entreprise avait "correctement informé les acheteurs de ce produit ". Cette molécule est interdite dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire car, selon l'OMS (organisation mondiale de la Santé), elle est "modérément toxique" pour l'homme. L'insecticide est utilisé dans les traitements vétérinaires pour se débarrasser des tiques et des puces.

Depuis mercredi, "environ 180 élevages de volailles ont été bloqués à cause de la présence suspectée de fipronil", constatée lors de "prélèvements d'échantillons d'oeufs, d'excréments et de viande", a expliqué l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA. Au total, 25 des 38 sortes d'œufs commercialisés chez Albert Heijn en Belgique ont été retirés de la vente.

La Commission européenne a cependant déclaré "suivre l'affaire de". Pour l'essentiel en Allemagne, dont douze Länder seraient concernées.

Enfin, chez Aldi Belgique, tous les œufs d'un certain fournisseur ont été retirés de la vente, a indiqué le service presse, également par mesure de précaution. Mais l'enquête a aussi révélé que du produit contaminé avait été livré dans des élevages allemands, selon un circuit encore obscur, et chaque jour voit gonfler les estimations du nombre d'oeufs contaminés dans le pays. Le ministre allemand a toutefois estimé que "le système d'alerte européen qui protège les consommateurs (.) a fonctionné".

" Nous attendons que les Pays-Bas mènent rapidement à bien leurs investigations et nous envoient enfin une liste complète " avec les références concernées, a ajouté la responsable conservatrice.

Les autorités belges ont reconnu samedi comprendre "que les gens se posent des questions sur la santé publique " et affirmé qu'elles essairaient "de leur répondre ". "Nous avons alors immédiatement démarré une enquête et nous avons également informé le parquet parce qu'il s'agissait d'une possible fraude".

Recommande: