Un ingénieur défend le sexisme dans la Silicon Valley — Polémique chez Google

07 Août, 2017, 23:38 | Auteur: Ludovic Moineau
  • L'argumentaire sexiste d'un de ses ingénieurs met Google dans l'embarras

Rédigé sur une dizaine de pages, le document s'intitule " La boussole idéologique de Google " et déroule une argumentation détaillée sur le fait que les différences biologiques entre les hommes et les femmes justifient les différences de traitement professionnel entre les deux sexes, dans l'entreprise en particulier. "Les choix et les capacités des hommes et des femmes divergent, en grande partie, en raison de causes biologiques et (donc) ces différences peuvent expliquer pourquoi on n'a pas une représentation égale des femmes dans la tech et (dans les positions de) leadership", affirme le salarié dans un mémo de 3.000 mots publié en intégralité par Gizmodo.

Selon ce salarié de l'entreprise américaine de services technologiques, non identifié, les hommes auraient une aptitude naturelle à devenir programmateur informatique alors que les femmes seraient plus enclines "aux sentiments et l'esthétique plutôt que vers les idées ". Conséquence: elles optent pour des carrières "dans le social ou l'artistique".

Ari Balogh, le patron des ingénieurs de Google, a dénoncé des "stéréotypes nuisibles ".

Il n'en fallait pas plus pour que la société mère de Google, Alphabet, se retrouve au banc des accusés.

" Ce sont des balivernes sexistes, maquillées d'un discours trompeur sur la liberté d'expression", a notamment accusé la journaliste du site Recode.net Kara Swisher.

La controverse Google vient s'ajouter à une cascade de scandales et démissions liés au manque de diversité dans la Silicon Valley. Travis Kalanick, président d'Uber, avait dû démissionner à la suite d'accusations contre sa mentalité sexiste et la culture qu'il avait instauré dans l'entreprise.

Fin juin, c'est l'investisseur ("venture capitalist", VC) Justin Caldbeck, qui a quitté son fond d'investissement, Binary Capital, six femmes avaient affirmé avoir reçu des avances alors qu'elles cherchaient à lever des fonds.

Pour le moment Google n'a pas fait de commentaire sur la situation et on ne sait pas encore si l'entreprise va prendre des mesures disciplinaires à l'égard de l'auteur du mémo.

Comment remédier au sexisme dans la "tech "?

Cette note a fuité et s'est retrouvée dans la presse, créant un véritable buzz négatif pour la réputation de l'entreprise.

Actuellement, 69 % des salariés de Google sont des hommes, une proportion qui monte à 80 % dans les emplois technologiques, selon les derniers chiffres du groupe.

Chez Facebook, c'est le même constat puisque parmi les cadres supérieurs, il n'y a que 27% de femmes en 2016. Quant à Apple, il compte 37 % de femmes au total. Pour inspirer des jeunes filles, le géant d'Internet a développé, depuis juin 2014, un site Web "Made With Code " qui inclut des projets de codage ainsi que l'histoire de femmes ayant marqué l'univers du numérique.

Recommande: