Des lots d'oeufs contaminés livrés en Maine-et-Loire — Fipronil

08 Août, 2017, 11:20 | Auteur: Stephane Girardot
  • Des millions d’oeufs ont été retirés de la vente principalement en Allemagne Pays Bas et Belgique où l’alerte a été donnée en premier fin juillet. L’entreprise ChickFriend une société spécialisée dans l’éradication du pou rouge est

Dans un communiqué publié lundi, le ministère de l'Agriculture a confirmé la livraison de 30.000 œufs et 200 tonnes d'ovoproduits: " Les autorités européennes ont informé la France le 5 août en fin d'après-midi et le 6 août, que 13 lots d'œufs contaminés en provenance des Pays Bas avaient été livrés à deux établissements de la Vienne et du Maine et Loire entre le 11 et le 26 juillet 2017 ". Venus des Pays-Bas, ils ont été distribués dans deux établissements de fabrication de produits à base d'œufs de la Vienne et du Maine-et-Loire selon le ministère.

L'enquête vise notamment à déterminer "si des produits contenant ces oeufs contaminés ont été commercialisés", a déclaré dans la soirée Fanny Molin, responsable de la sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments au ministère de l'Agriculture, sur BFMTV. La crise s'est ensuite propagée en Allemagne, en Suisse et en Suède, où des millions d'œufs supplémentaires, en provenance des Pays-Bas qui comptent près de 50 millions de poules pondeuses, ont été rappelés et détruits.

Le ministère n'était pas en mesure de dire dans l'immédiat si les produits incriminés s'étaient retrouvés dans le commerce et en quelle quantité, alors qu'une enquête est en cours. Les services de contrôle diligentés étaient encore en train de voir lundi "sur l'ensemble de ces lots, ce qui a été utilisé ou pas ".

Le ministère précise dans son communiqué que la présence de traces de fipronil ne constitue pas en soi un risque, celui-ci dépendant du niveau de contamination.

Fin juillet, "un élevage du Pas de Calais a été placé sous surveillance immédiatement après le signalement par l'éleveur de l'utilisation de ce produit par son fournisseur belge".

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que le fipronil présente une toxicité moyenne mais est susceptible d'entraîner à haute dose des atteintes rénales, hépatiques ou au système lymphatique. Il est interdit dans l'élevage mais peut être utilisé sur les animaux de compagnie par exemple, pour lutter contre le pou rouge.

Recommande: