Scandale sanitaire : des millions d'oeufs contaminés en Europe, la France "pas concernée"

09 Août, 2017, 20:51 | Auteur: Stephane Girardot
  • Lundi soir la NWVA a mis en garde les consommateurs ayant acheté des oeufs avec le code X-EN-40155XX

Depuis vendredi, le scandale des œufs contaminés s'est étendu à plusieurs pays européens, qui se sont mis à traquer préventivement dans les supermarchés plusieurs millions d'œufs néerlandais suspectés de contenir des traces d'insecticide.

Après les Pays-Bas, c'est maintenant au tour des supermarchés allemands de stopper la commercialisation de ces œufs contaminés et de les retirer des rayons, afin d'éviter tout risque d'intoxication.

Les autorités sanitaires suédoises, suisses et belges ont fait de même mais l'ampleur des dégâts semble de moindre importance.

L'Allemagne a été la plus massivement touchée.

Le ministère allemand de l'Agriculture a estimé dans un communiqué "qu'au moins trois millions d'œufs contaminés" en provenance des Pays-Bas avaient été livrés en Allemagne, dont la plupart ont été commercialisés.

Une "conférence téléphonique de crise" a lieu aussi ce jeudi entre plusieurs régions d'Allemagne et le gouvernement allemand, a indiqué le ministre de l'Agriculture allemand, Christian Schmidt (CSU), à la radio.

Aldi n'est pas la première chaîne de magasins à retirer des oeufs de la vente mais la première à le faire à l'échelle nationale. Cette molécule est interdite dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire car, selon l'OMS (organisation mondiale de la Santé), elle est "modérément toxique" pour l'homme.

Selon un nouveau rapport produit jeudi soir par l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA, 138 élevages de volailles néerlandais, soit 20% des élevages, restaient fermés parmi les 180 initialement bloqués par l'organisme. "Les oeufs provenant d'un élevage en particulier présentent un danger imminent pour la santé publique" selon le NVWA, mis sous pression par les éleveurs dans la façon de gérer le "scandale du fipronil". "Les élevages ont été identifiés et les oeufs infectés sont retirés du marché", a déclaré une porte-parole de la Commission européenne, citée par Le Point, affirmant que la situation était "sous contrôle".

Le fipronil a été introduit dans des élevages qui avaient fait appel à l'entreprise néerlandaise Chickfriend, afin de traiter leurs volailles contre le pou rouge, un parasite très néfaste.

Les contrôles ont montré un taux important de Fipronil dans les oeufs et les poulets.

Recommande: