Taylor Swift face au DJ aux mains baladeuses

10 Août, 2017, 20:41 | Auteur: Gregory Millet
  • La chanteuse accuse un DJ d'attouchement

C'est en larmes que la mère de Taylor Swift a témoigné à la barre du tribunal de Denver aux Etats Unis: "Je sais que c'est arrivé, je l'ai appris par elle, je l'ai entendu de la bouche de ma fille. Il l'a agressée sexuellement, ce type, ici présent", a-t-elle déclaré en pointant du doigt l'animateur radio. "Elle (Taylor) ne pouvait pas croire l'avoir remercié d'être venu après qu'il lui ait mis la main aux fesses".

La mère a poursuivi son témoignage avec la même émotion. Il a assuré que, ce jour-là, pendant la photo - moment où les faits se seraient produits - il avait justement fermé sciemment son poing qui se trouvait derrière Taylor Swift "pour ne pas la toucher".

M. Mueller avait été le premier à lancer les hostilités en portant plainte contre l'artiste un mois plus tôt: il affirmait que son manager avait appelé les dirigeants de la radio Kygo au lendemain de l'incident, et avait demandé à ce qu'il soit sanctionné. Le DJ a été limogé dès le 4 juin. Il reconnaît être au courant d'un incident mais accuse l'un de ses amis -qui l'avait invité à rencontrer la chanteuse, alors âgée de 23 ans- d'avoir eu ce geste déplacé et de s'en être vanté. Il demande 3 millions de dollars pour perte de revenus et dommages et intérêts. "C'était une agression". D'après M. Baldridge, quatre des sept membres de l'équipe de la chanteuse présents dans la pièce où la fameuse séance photo a eu lieu ont su immédiatement que quelque chose d'anormal s'était produit.

Pour rappel l'un des éléments clés de l'affaire est une photo publiée par le site d'information sur les célébrités TMZ, placée sous scellé depuis où on y voit Taylor Swift poser entre le DJ et sa petite amie. La main du DJ est au niveau du postérieur de la pop-star, sans qu'il soit absolument évident qu'elle le touche.

L'auteure de tubes comme "Shake it off" ou "Bad Blood" ne demande qu'un dollar symbolique et affirme qu'un verdict en sa faveur servira d'exemple aux autres femmes qui pourraient craindre d'aller en justice pour de similaires agressions.

Recommande: