CAN 2019 : Hayatou tacle Ahmad

11 Août, 2017, 06:55 | Auteur: Gregory Millet
  • Acharnement contre le Cameroun : Tombi A Roko rejoint Abdouraman Hamadou

IL faut rappeler que c´est en septembre 2014 à Addis-Abeba, en Ethiopie, que Issa Hayatou, alors président de la Confédération africaine de football, CAF, annonce solennellement au cours d'une conférence de presse que "les conclusions de la mission d'évaluation de la CAF du 18 au 22 mai 2014 et la présentation du dossier de candidature", ont milité en la faveur du choix du Cameroun. Encore faut-il savoir que le roi du Maroc avait offert au président Ahmad Ahmad, bien avant son élection, un cadeau qu'il dit ne pas oublier. De plus, cette "nouvelle CAN 2019" déjà entamée doit passer à 24 équipes!

Selon le président de la CAF, l'accueil de la CAN 2019 peut encore échapper au Cameroun.

La sortie médiatique du président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, lors d'une visite au Burkina Faso ce weekend, n'est pas passée inaperçue. Nous avons décidé que désormais ce ne sont plus les membres du comité exécutif qui vont inspecter les pays retenus pour l'organisation de la CAN. Impossible n'est pas camerounais dit-on!

Le Maroc se tiendrait prêt à accueillir cette manifestation. Question simple: l'Algérie est-elle-prête à accueillir un tel événement?

Construire des stades, des terrains d´entraînement, des routes viables, des hôtels, éviter les délestages en électricité, les rationnements en eau, améliorer le plateau technique des formations sanitaires, etc. tout cela en 22 mois, par ces temps d´austérité budgétaire, même avec l´aide des pays amis, sont des chantiers réels qui mettent que nous sachions raison gardée.

Aux-dires du dirigeant, la porte est néanmoins ouverte à toutes les discussions et que les fédérations ont le droit de se plaindre et peuvent faire appel. "Tout comme la Fédération camerounaise de football, Issa Hayatou a répondu au président de la CAF". A cet effet, une mission d'inspection et d'évaluation de la CAF est prévue au Cameroun du 20 au 28 août prochain. Pour entériner ces décisions, une réunion de la CAF a eu lieu à Tanger le 30 juillet et dont l'une des principales décisions allait mettre le feu aux poudres.

"Six missions se sont rendues à Madagascar et toutes étaient unanimes qu'il fallait lui retirer l'organisation parce que rien n'avait été fait", a ajouté celui qui a régné sur la CAF 29 ans durant.

"Cette compétition s'est déroulée sans la moindre anicroche sur les sites de Yaoundé-Mfandena et de Buea/Limbe, lesquels ont également été retenus pour abriter la CAN masculine 2019".

Recommande: