Des milliers d'œufs contaminés ont été vendus en France — Fipronil

11 Août, 2017, 23:04 | Auteur: Edgar Lajoie
  • L'ampleur du scandale des oeufs contamimés est apparue au grand jour la semaine dernière aux Pays-Bas

Par ailleurs, la liste de pays touchés s'est encore allongée ce vendredi.

Quelle est l'origine de ce scandale?

Le 1er août, La Haye annonce qu'une substance toxique, le fipronil, a été détectée dans des centaines de milliers d'oeufs et que des dizaines d'élevages de volaille sont bloqués.

La Belgique, également concernée, révèle de son côté que son agence sanitaire a mené une enquête, en toute discrétion, après avoir été alertée début juin par un exploitant.

Selon les médias belges et néerlandais, cette société, ChickFriend, a acheté son désinfectant à une autre entreprise dans le nord de la Belgique, Poultry-Vision.

La Belgique sera la première à avertir l'UE d'un danger sanitaire, le 20 juillet, suivie par les Pays-Bas et l'Allemagne. Le ministre belge de l'Agriculture a accusé les Pays-Bas de ne pas avoir prévenu ses voisins après avoir été alerté, dès novembre 2016, d'une possible utilisation frauduleuse de fipronil dans la désinfection de poulaillers, alors que l'insecticide est strictement interdit pour les animaux destinés à la consommation.

Quels sont les pays touchés?

L'Allemagne et la France -où quelques fermes sont bloquées- ont vertement tancé la Belgique et les Pays-Bas.

Le commissaire a précisé avoir demandé, outre les mesures prises dans l'urgence par les États membres pour retirer les lots contaminés, que ceux-ci restent "vigilants" pour s'assurer que des produits interdits ne soient pas utilisés dans le traitement du pou rouge au sein des élevages de poules pondeuses. Une exposition à long terme à de grandes quantités du produit peut endommager la glande thyroïde, le foie et les reins, et possiblement provoquer des convulsions. Les faibles concentrations mesurées dans les oeufs contaminés rendent toutefois le risque d'empoisonnement très faible.

Le Danemark, la Slovaquie et la Roumanie ont annoncé jeudi être à leur tour affectés, ce qui porte à 12 le nombre de pays européens où la présence d'oeufs contaminés a été confirmée à ce jour. L'enseigne affirme qu'elle a retiré les œufs encore en rayon.

Certains producteurs d'œufs bio sont concernés après avoir eu recours au désinfectant mis en cause, présenté comme naturel.

" Nous ne faisons pas face à un scandale sanitaire, mais à une fraude", a assuré Stéphane Travert, en soulignant que " des entreprises ont été trompées par leurs fournisseurs ".

Y'a-t-il des enquêtes en cours?

Ces deux établissements situés dans les départements de Moselle et de Vendée ont réceptionné des ovoproduits contaminés en provenance de Belgique.

Recommande: