Donald Trump : son avertissement à la Corée du Nord "pas assez dure"

11 Août, 2017, 19:12 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Un homme regarde un programme télévisé montrant Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un dans une station de métro de Séoul le 9 août 2017

En juillet, la Corée du Nord a mené deux tirs réussis de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), mettant une bonne partie du continent américain à sa portée. "Cela ne va pas continuer comme ça", a-t-il assuré. Donald Trump a retweeté des photos des forces américaines dans le Pacifique montrant des bombardiers B-1B, rejoints par des appareils japonais et sud-coréens et qui se tiennent "prêts " à agir.

Le président américain est jusqu'ici resté évasif sur d'éventuelles frappes préventives et a affirmé que les États-Unis se préparent "à de nombreux scénarios différents". "La Corée du Nord devrait ne plus proférer la moindre menace contre les Etats-Unis", a poursuivi le magnat de l'immobilier lors d'une intervention à Bedminster (New Jersey). En 1962, l'installation de fusées nucléaires soviétiques à Cuba avait provoqué une surenchère et avivé le spectre d'une guerre atomique.

Les propos incendiaires de Donald Trump sont autant " d'absurdités ", déclare le général Rak-Gyom, commandant des forces balistiques nord-coréennes, cité par l'agence officielle KCNA. "Un dialogue sensé n'est pas possible avec un gars comme ça qui a perdu la raison". Ce projet doit être soumis au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un fin août. "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, vérouillées et chargées, si la Corée du Nord se comporte imprudemment", a déclaré le président américain sur son compte Twitter".

"Des missiles Hwasong-12 lancés par l'APC traverseront le ciel au-dessus des préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Kochi". Les missiles passeront au-dessus du Japon. Les engins s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

La Chine a exhorté vendredi Pyongyang et Washington à "faire preuve de prudence" tout en évitant les "démonstrations de force", renvoyant dos à dos les deux pays après une nouvelle escalade verbale. Guam, où vivent 162 000 habitants, est également équipé d'un bouclier antimissiles THAAD.

En attendant, il semble bel et bien que, sous les yeux éberlués des internautes du monde entier, Donald Trump ait démarré sa "tweetième guerre mondiale" sur son canal de communication préférée.

Les tensions sur la péninsule coréenne tendent à s'aggraver au moment des exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington, or les prochains commencent autour du 21 août.

Recommande: