Corée du Nord : Merkel contre "l'escalade verbale"

12 Août, 2017, 03:35 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Trump a adressé un

Le président américain a assuré sur Twitter que les options militaires sont "en place" et "prêtes à l'emploi", participant encore davantage à l'escalade verbale de ces derniers jours entre les deux pays.

Accusé par le régime de Kim Jong-Un d'avoir perdu la raison, le président américain a lui défendu sa formule controversée sur "le feu et la colère", estimant qu'elle n'était "peut-être pas assez dure".

Dans la foulée, la Corée du Nord a encore surenchéri et annoncé que son armée aura bel et bien achevé à la mi-août son plan pour tirer une salve de missiles vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

Les propos incendiaires de M. Trump sont autant "d'absurdités", a ainsi déclaré le général Rak-Gyom, commandant des forces balistiques nord-coréennes, cité par l'agence officielle KCNA.

Quatre missiles seront tirés simultanément, a expliqué l'armée.

Sous l'impulsion de Washington, le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé à la Corée du Nord des sanctions qui pourraient lui coûter un milliard de dollars de revenus annuels tout en restreignant des échanges économiques cruciaux avec la Chine, son principal allié et partenaire économique. "Ils voleront 3.356,7km pendant 1.065 secondes et s'abîmeront en mer à 30-40km de Guam", a-t-il détaillé. "Cela ne va pas continuer comme ça", a-t-il tonné jeudi.

Selon les analystes, des tirs vers Guam placeraient Washington dans une position délicate: s'il ne tente pas de les intercepter, sa crédibilité en prendrait un coup et Pyongyang se sentirait pousser des ailes pour mener un test d'ICBM grandeur nature. Pékin prône une résolution "négociée" du dossier nord-coréen, renvoyant dos à dos Washington et Pyongyang. Ce plan consisterait en un gel des essais de missiles de la Corée du Nord et en un arrêt des vastes manœuvres militaires conjointes des États-Unis et de la Corée du Sud.

"La Chine devrait aussi indiquer clairement que si la Corée du Nord tire des missiles qui menacent d'abord le sol américain et que les Etats-Unis ripostent, la Chine restera neutre", dit un éditorial du Global Times, contrôlé par le pouvoir. Ils s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines. Washington et Séoul affirment qu'il s'agit d'exercices défensifs pour contrer une éventuelle agression du Nord.

Recommande: