Des militaires transgenres poursuivent Donald Trump en justice — Etats-Unis

12 Août, 2017, 07:37 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Le président des États-Unis Donald Trump s'exprime depuis son golf de Bedminster dans le New Jersey le 10 août 2017

Depuis que Donald Trump a annoncé dans une série de tweets que les personnes transgenres ne pourraient plus intégrer l'armée américaine, une flopée de célébrités ont réagi à ses propos sur les réseaux sociaux pour défendre leurs droits.

Cette mobilisation a eu lieu deux jours après la déclaration de Donald Trump sur Twitter, précisant que la décision, qui avait été prise par Barack Obama, d'accueillir les personnes transgenres dans l'armée ne pourrait finalement pas être mise en place.

"Après avoir consulté mes généraux et les experts militaires, soyez avisé que le gouvernement des Etats-Unis n'acceptera plus les transgenres à servir, dans toutes les corps de métier de l'armée américaine".

Une annonce effectuée avec peu, voire pas, de coordination avec le Pentagone et pendant les vacances du ministre de la Défense Jim Mattis, laissant le ministère essayer de se dépêtrer pour donner une position cohérente. Trump et Mattis ainsi que plusieurs autres hauts responsables militaires. Elle a été déposée par le Centre national pour les droits des lesbiennes (NCLR) et l'Alliance gay et lesbienne contre la diffamation (GLAAD).

Les cinq plaignants - qui ne sont pas identifiés dans la poursuite - sont membres des forces aériennes, de la garde côtière et de l'armée de terre.

"Les militaires transgenres ont été pris de court par cette évolution et peinent à appréhender ce que cela signifie pour leur avenir et pour leurs familles", a-t-elle poursuivi. Selon la plainte, remettre en vigueur l'interdiction est contraire à la Constitution. D'après les estimations, de 1.320 à 15.000 personnes transgenres servent dans l'armée américaine sur 1,3 million de militaires en service actif.

En réaction aux annonces du président, au cours de cette semaine, cinq soldats transgenres ont d'ores-et-déjà déposé plainte non seulement contre Donald Trump mais aussi contre le Pentagone.

Recommande: