Et si on arrêtait l'opération Sentinelle — Attaque de Levallois

12 Août, 2017, 01:27 | Auteur: Edgar Lajoie
  • France      l'opération Sentinelle va

Hamou Benlatrèche, le principal suspect de l'attaque qui a blessé six militaires mercredi à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), est un Algérien inconnu de la justice et des services de renseignement, a-t-on appris de sources policières.

Si leur mission est d'assurer la sécurité des Français, les militaires de l'opération Sentinelle sont devenus des cibles. Leur pronostic vital n'est pas engagé. Trois d'entre eux ont été transportés à l'hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne).

Contrôlé en 2009 alors qu'il n'avait pas de document administratif, il avait alors été brièvement fiché pour "ILE" (infraction à la législation sur les étrangers).

Une enquête pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle" a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris. Alors que les enquêteurs tentent de cerner son profil et son parcours, l'état de santé de l'individu ne permet pas actuellement qu'il soit entendu par les policiers.

Blessé par cinq balles lors de son interpellation, il a d'abord été placé en garde à vue avant que celle-ci ne soit levée rapidement afin de lui permettre de recevoir les soins nécessaires. Dans l'attente de pouvoir interroger le suspect, la police s'attache désormais à "exploiter les éléments " découverts dans son appartement mais également dans "d'autres points ", précise une source policière.

Militaires visés à six reprises depuis 2015. Le groupe de soldats n'avait "pas eu le temps de noter de détails précis ".Une heure et demie après les faits, Le Parisien écrivait que "les militaire blessés ont été touchés par leur propre voiture".

Le 3 février 2017, un homme armé d'une machette dans chaque main se précipite sur quatre militaires de l'opération Sentinelle en patrouille au Carrousel du Louvre à Paris, en criant "Allah Akbar". Un homme avait forcé l'entrée du périmètre de la tour Eiffel, puis sorti un couteau en criant "Allah Akbar".

Relance du débat sur Sentinelle.

Le député LR Daniel Fasquelle a appelé jeudi à "remettre à plat" le dispositif Sentinelle, dénonçant les coupes budgétaires alors que "la menace terroriste n'a jamais été aussi forte".

Qu sait-on de son identité? "Il faut avant tout annuler la baisse du budget de l'armée ", a-t-il ajouté.

Recommande: