" "Des pilotes français dénoncent un programme de vols " irréaliste " — EasyJet

14 Août, 2017, 15:20 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le principal syndicat de la compagnie estime que les pilotes sont en sous-effectif l'été. LP Guy Gios

C'est ce qu'on appelle mettre les pieds dans le plat.

MondeEn France, le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) de la compagnie à bas prix easyJet est monté au créneau en fin de cette semaine dernière pour dénoncer un "programme de vol irréaliste" et "de graves dysfonctionnements structurels". De plus, les pilotes ainsi que les équipages sont tenus à des " programme de vols surréalistes " qui sont susceptibles de nuire, par la même, à la sécurité des passagers, dénonce cette lettre disponible sur le site de la SNPL. Résultat de cette politique, "une forte hausse des retards et annulations de dernière minute", observe le syndicat, qui déplore une dégradation de l'image de la compagnie et des conditions de travail.

Sur le seul mois de juillet, easyJet a dû annuler pas moins de 541 vols, contre 350 en juillet, pour un trafic en hausse de 8,9 %. Ils ont également déclaré que c'est le client qui en pâtit le plus; " C'est le client qui malheureusement se retrouve victime de cette spirale infernale avec des annulations de vols quotidiennes, des agents qui ne savent pas quoi leur répondre ni même leur trouver une chambre d'hôtel ".

"Vous qui avez inventé le concept du "low cost " de qualité, (.) voyez ce que les dirigeants successifs ont fait de votre compagnie aérienne", écrivent notamment les représentants syndicaux des pilotes français à Stelios Haji-Ioannou, auquel ils demandent une intervention "pour exercer nos métiers dans des conditions sereines et acceptables en termes de sécurité ". "Nous ne faisons pas non plus voler nos équipages au-delà des limites légales ". " EasyJet ne fait aucun compromis sur la sécurité ", affirme un communiqué. "Il y a quelques jours, à Nice, un vol a eu douze heures de retard". Contrairement à leurs collègues français, dont le temps de travail est plafonné à 10 h 45 par jour, les pilotes britanniques peuvent aller jusqu'à la limite européenne de 12 heures, avec la possibilité de voler 2 heures de plus en cas de circonstances exceptionnelles et si le commandant de bord juge l'équipage en état de le faire. Or le SNPL dénonce les pratiques du centre opérationnel de Luton, où se trouve le siège d'Easyjet, qui aligne tous les pilotes sur les règles britaniques "et ignore tout simplement le droit français ".

Recommande: