La crise des oeufs contaminés dépasse désormais les frontières de l'Europe

14 Août, 2017, 02:25 | Auteur: Stephane Girardot
  • Dans un laboratoire néerlandais le 1er août

Vendredi après-midi, un lot de "20.000 unités d'oeufs liquides pasteurisés" contaminés au fipronil a été découvert dans une entreprise alimentaire du Pays basque (nord), a déclaré samedi à l'AFP une porte-parole du département de santé du gouvernement régional.

L'Allemagne quant à elle estime qu'au moins trois millions d'œufs contaminés lui ont été livrés des Pays-Bas.

Les policiers n'ont pas voulu donner de noms, mais selon les médias européens, il s'agirait de la compagnie néerlandaise ChickFriend.

Dans l'Union européenne, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l'Autriche, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark sont concernés, a précisé un porte-parole de l'exécutif européen lors d'un point presse.

La Belgique a par ailleurs accusé les Pays-Bas d'avoir traité avec légèreté une information anonyme reçue en novembre 2016 sur l'utilisation de fipronil dans les élevages néerlandais. Nick Nermsen se présente comme un ancien associé du dirigeant de Poultry-Vision. "C'est absolument le cas pour celle-ci", a reconnu jeudi la ministre néerlandaise de la Santé Edith Schippers. "Mais il n'y avait aucune indication que du fipronil s'était retrouvé dans les oeufs à ce moment-là", a-t-elle ajouté pour expliquer pourquoi les autorités n'avaient pas procédé à des contrôles dès fin 2016. Au total, 17 pays, dont 15 membres de l'UE, sont touchés. En France, cinq entreprises ont elles aussi reçu des lots contaminés. A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil, un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne, par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas et en Belgique. L'enquête, pour l'instant, est surtout en cours aux Pays-Bas et en Belgique.

En Belgique, le parquet d'Anvers, dont l'enquête a également été ouverte à la mi-juillet, a affirmé de son côté cibler désormais vingt-six personnes et entreprises jugées suspectes. Près de 6.000 litres "de produits interdits" - du fipronil selon les médias - ont été saisis en juillet chez Poultry-Vision, a précisé la justice.

Le ministre a fait état d'un avis de l'agence de sécurité de l'alimentation, l'Anses, qui confirme selon lui que "le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil qui sont constatés dans les œufs contaminés, mais aussi au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire".

Intérrogée par le quotidien Le Parisien, Fany Molin, sous-directrice de la sécurité sanitaire des aliments a fait savoir qu'il peut y avoir un risque à moyen ou long terme si l'on consomme régulièrement des produits ayant un niveau important de fipronil, mais il n'y a pas de risque de s'empoisonner en mangeant une brioche qui en contiendrait des traces.

Le fipronil est couramment utilisé contre les poux et tiques sur les animaux domestiques, mais interdit dans la chaîne alimentaire.

Recommande: