Pourquoi le prix du beurre flambe (et celui des viennoiseries aussi)

07 Septembre, 2017, 09:39 | Auteur: Stephane Girardot
  • AFP                       Si le prix des croissants grimpent en ce moment ce n'est pas forcément la faute de votre boulanger

Seulement voila, des études scientifiques récentes ont montré que contrairement à ce que l'on affirmait jusqu'ici, le beurre est une graisse saine, bien qu'il s'agisse d'un acide gras saturé, contrairement aux huiles végétales, acides gras insaturés, et jusqu'ici parées, seules, de plein de vertus. C'est en tout cas une crainte des boulangers.

Le croissant au beurre pourrait-il disparaitre des étals des boulangeries? Les prix du beurre industriel n'a de cesse d'augmenter au cours de ces derniers mois. Le prix du beurre industriel est passé de 2 500 euros la tonne en avril 2016 à 6 800 euros la tonne début septembre. Plusieurs raisons expliquent la flambée inédite du prix du beurre.

Après une augmentation de 172% en 20 mois du prix du beurre industriel, qui continue d'augmenter, les boulangers et industriels de l'agroalimentaire "doivent pouvoir augmenter leurs prix de vente", a averti mardi la Fédération des entreprises de boulangerie (FEB).

"Nous avons ajouté 10 centimes par croissant au beurre à la rentrée", a indiqué au Parisien une boulangerie du 15e arrondissement de Paris, qui vend désormais le croissant à 1,15 euro au lieu de 1,05 euro au printemps, et dont la dernière augmentation des tarifs remontait à deux ans et demi.

Au niveau des grandes surfaces, la présidente du principal syndicat agricole français FNSEA, Christiane Lambert a déclaré qu'au début de l'été, le prix du beurre a connu une hausse de 7 %. Il est d'ailleurs fort à parier que les prix des produits composés en grande partie de beurre, comme certains gâteaux ou biscuits, augmentent aussi dans les jours et semaines à venir.

"Nous interpellons les pouvoirs publics". Pour la Fédération des entreprises de boulangerie (FEB), l'augmentation des prix est l'unique solution pour que la profession puisse faire face à cette augmentation des prix exceptionnelle. "La pénurie de matières laitières grasses concerne toute l'industrie européenne, ce qui affecte les prix sur toute la chaine", indique Thomas Carstensen, vice-président dArla Group, l'une des plus grandes coopératives laitières au monde, détenue par 12500 agriculteurs dispersés dans l'UE. En outre, l'offre de beurre est affectée par la mauvaise dynamique de la production de lait depuis la fin des quotas laitiers en Europe en 2015, qui a provoqué une chute des cours, incitant de nombreux producteurs à jeter l'éponge.

Recommande: