Quel est le niveau de vie des Français ?

13 Septembre, 2017, 22:53 | Auteur: Stephane Girardot
  • Paper Boat Creative  Getty Images

À l'opposé de l'échelle, les plus défavorisés connaissent eux aussi une très légère progression (+ 0,3 %).

Les personnes touchées sont celles vivant en-dessous du seuil de pauvreté monétaire de 1.015 euros par mois, seuil égal à 60% du niveau de vie médian de la population.

Plus généralement, le niveau de vie médian de l'ensemble de la population, de 20.300 euros par an, a poursuivi la stagnation observée depuis le début de la crise en 2008 malgré une légère augmentation.

Hausse du niveau de vie des plus aisés... Une "inversion de tendance " que l'Insee explique par "le dynamisme des salaires et des pensions " dans cette catégorie de population.

De manière générale, les niveaux de vie supérieurs à la médiane sont en hausse en 2015, après avoir baissé en 2014. Elle est liée à "des hausses de prestations sociales ", sachant que ces dernières représentent plus de la moitié du revenu disponible des ménages les plus modestes (au-dessous du premier décile). Pourtant, cette augmentation ne fait que " compenser le léger repli de l'année précédente " indique l'INSEE.

Alors que "les indicateurs d'inégalités sont stables en 2015 ", le taux de pauvreté est passé de 14 % en 2014 à 14,2 % en 2015. Même si l'Insee n'enregistre pas de hausse de leur taux de pauvreté globale, "celui-ci reste très important: 37,6 % des personnes au chômage sont pauvres contre moins de 8 % des actifs occupés ". Pour les auteurs de la note, "les principaux indicateurs d'inégalités sont stables ou suggèrent une faible hausse des inégalités, les niveaux de vie augmentant davantage dans le haut de la distribution que dans le bas".

Le taux de pauvreté des ouvriers continue d'augmenter. L'augmentation est plus forte pour les indépendants (+ 1,5 %) que pour les salariés (+ 0,8 %). Avec un salaire médian à 18 450 €, les ouvriers ont le niveau de vie le plus faible. Leur taux de pauvreté est également élevé: plus de 20 % pour les artisans et 25 % pour les agriculteurs.

La moitié des personnes pauvres avaient ainsi un niveau de vie inférieur à 815 euros par mois, (19,6% de moins que le seuil de pauvreté), alors qu'en 2014, elles avaient un revenu inférieur à 807 euros par mois (20,1% de moins que le seuil de pauvreté d'alors, de 1.010 euros par mois).

Le niveau de vie médian des retraités à progresser plus vite en 2015 (+ 1 %) pour se stabiliser à 1 757 € par mois.

Les moins aisés, notamment les ouvriers et les chômeurs, sont de plus en plus nombreux à être pauvres: 37,6 % des chômeurs et 15,3 % des ouvriers.

La paupérisation des chômeurs en France s'explique par "une augmentation du nombre de chômeurs auparavant ouvriers (+ 2 %) ou n'ayant jamais travaillé (+ 1 %) alors que l'effectif diminue pour les chômeurs issus de professions mieux rémunérées".

Recommande: