Inauguration du quartier général de la force conjointe du G5 Sahel — Mali

14 Septembre, 2017, 06:37 | Auteur: Edgar Lajoie
  • La force conjointe du G5 Sahel sera basée à Sévaré près de Mopti, dans le centre du Mali

Ibrahim Boubacar Keïta doit notamment s'entretenir avec le général malien Didier Dacko, commandant de la force conjointe G5. Avant son départ, IBK qui assure actuellement la présidence du G5 Sahel, s'est entretenu, mardi matin à Bamako, avec son homologue mauritanien Mohamed Abdelaziz qui était la veille à Niamey où il s'est entretenu avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou.

Les préparatifs prennent du rythme pour le déploiement de la force conjointe du G5 Sahel, l'armée commune dédiée à la lutte antiterroriste dans la zone regroupant le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad, avec la réimplantation de l'armée malienne à Léré, région stratégique de l'Ouest du Mali. Si beaucoup reste à faire avant de voir les troupes sahéliennes entrer en action, les préparatifs vont bon train. Son titre est ainsi intitulé: "Le poste de commandement opérationnel du G5 Sahel inauguré sur fond d'accusations de Human Rights Watch".

Dans cette optique, IBK veut aller avec du concret. Et en octobre, si le chronogramme est respecté, on assistera aux premières opérations militaires transfrontalières.

Le Mali a été d'ailleurs le premier à se manifester avec la mise à la disposition, le 30 août dernier, d'une dizaine de véhicules militaires armés, à l'état-major de la force sahélienne.

Le cœur de la force conjointe du G5 Sahel va désormais battre quelque peu, dans la localité de Sévaré, au centre du Mali.

Les pays du G5 Sahel vont donc commencer à compter sur leurs propres moyens car même si la résolution 2359 adoptée en fin juin dernier par le Conseil de sécurité soutient la force sahélienne, les moyens financiers font toujours défaut. Les besoins financiers de cette nouvelle force sont estimés à 423 millions d'euros par an.

La constitution de la Force militaire du G5 Sahel a été actée lors du dernier sommet extraordinaire en début juillet à Bamako par les dirigeants des pays concernés. Il a été créé à Nouakchott en février 2014 pour renforcer la sécurité, la stabilité et le développement de l'espace sahélo-saharien.

Recommande: