Enquête après une vidéo appelant à la chasse à l'ours en Ariège

15 Septembre, 2017, 18:08 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Armés et cagoulés, dans une vidéo anonyme, ils annoncent “rouvrir la chasse à l'ours”

On se croirait en Corse, aux grandes heures du FNLC, le bruit des cigales en moins.

"Nous, montagnards d'Ariège, éleveurs, randonneurs, chasseurs, élus, citoyens disons à l'Etat STOP ça suffit".

"Dans cette vidéo envoyée à plusieurs médias ariégeois, une vingtaine d'hommes cagoulés et armés de fusil annoncent entrer en " résistance active contre les agents de l'Etat " et " rouvrir la chasse à l'ours ". Ces opposants à la présence d'ours dans les Pyrénées affichent clairement leur volonté de rébellion. Visiblement déterminés à se venger ou à obtenir gain de cause, ils ont donc lancé un avertissement au gouvernement. "Il y a 150 ans nos ancêtres se sont levés contre l'Etat qui voulait déjà les priver de cet accès à la montagne. (.) Nous avons décidé de rouvrir la chasse à l'ours en Ariège et de mener une résistance active face aux agents de l'État". Par l'introduction d'ours slovènes puis la création d'une pouponnière leur permettant de se multiplier, l'Etat français met en place une gestion du territoire où peu à peu il limite aux hommes, aux femmes de la montagne l'accès, la liberté d'être, de faire, de travailler. "Si la vidéo est bien réelle et qu'il ne s'agit pas d'un canular, il s'agit d'une dérive dans la violence qu'il convient de réprimer", a-t-elle ajouté. Ses services ont transmis la vidéo au procureur de la République de Foix pour engager des poursuites judiciaires. "Alors qu'a eu lieu, le 25 août dernier, une agression contre quatre agents de l'ONCFS victimes de menaces, de tirs de carabine et de dégradation de leur véhicule, la préfète de l'Ariège invite les responsables professionnels, institutionnels et politiques à marquer leur désaccord avec ceux qui franchissent la ligne de l'illégalité et condamner cette nouvelle irruption de violence et d'usage des armes".

Véritable menace, gros canular ou coup de pression?

Pour rappel, cet avertissement intervient alors que la présence de l'ours en Ariège est largement contestée. Depuis cette prédation, des tensions sont palpables.

Ils se sont filmés en pleine nuit, les visages cachés par des cagoules noires, en tenues de chasses... et armés de fusils.

Recommande: