Le Congrès condamne les groupes suprémacistes blancs — Violences à Charlottesville

15 Septembre, 2017, 12:08 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Une manifestation des

Cela fait suite à la mort de Heather Heyer, une militante antiraciste à Charlottesville, en août, par un sympathisant néo-nazi qui a foncé dans la foule avec sa voiture.

Le président états-unien a signé la résolution qui "rejette les nationalistes blancs, les suprémacistes blancs, le Ku Klux Klan, les néo-nazis et les autres groupes prônant la haine". Au total, 19 personnes avaient été blessées ce jour-là.

Dans la foulée, Charlottesville avait été le théâtre de confrontations violentes entre d'un côté le Ku Klux Klan et des militants suprémacistes blancs et, de l'autre, de nombreux "antiracistes ". Donald Trump signera le texte "dès qu'il le recevra", a déclaré mardi sa porte-parole Sarah Sanders, affirmant qu'il avait été "clair" dans sa déclaration initiale sur la condamnation "de la haine et du racisme sous toutes ses formes".

Des propos à l'opposé de ceux, ambigus, prononcés au lendemain des violences de Charlottesville.

Quelques jours après le drame, un commentaire ambivalent de Donald Trump avait indigné une grande partie de la classe politique états-unienne. "Je pense qu'il y a des torts des deux côtés", avait-il lancé lors d'une conférence de presse improvisée depuis la Trump Tower, semblant renvoyer dos-à-dos les membres de la droite suprémaciste qui s'étaient donné rendez-vous à Charlottesville et les manifestants venus les dénoncer.

Ces propos avaient provoqué un tollé et fait plonger la cote de popularité de Donald.

Le président semblait en particulier faire allusion à un groupe d'anti-fascistes vêtus de noir et masqués qui, le 28 août, avait violemment pris à parti des partisans de Donald Trump et militants d'extrême-droite à Berkeley en Californie.

"J'ai dit, vous avez aussi des gens très mauvais de l'autre côté, et c'est vrai", a ajouté Donald Trump.

"Maintenant à cause de ce qui s'est passé depuis avec les Antifa.vous regardez ce qui s'est vraiment passé depuis Charlottesville - et un tas de gens disent, des gens l'ont même écrit: 'peut-être bien que Trump a raison'".

Recommande: