Les bougies parfumées polluent l'air des maisons

15 Septembre, 2017, 14:41 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Encens et bougies parfumées : pour bien respirer il ne faut pas en abuser

L'usage des bougies parfumées, et surtout de l'encens, contribue à polluer l'air de votre intérieur, rappelle une étude de l'Agence de l'Environnement.

Les désodorisants d'intérieur à combustion, notamment les encens et les bougies parfumées, sont identifiés depuis plusieurs années comme des sources de polluants dans l'air intérieur.

Après avoir reçu des fumeurs ou quand on fait le ménage, nous pouvons avoir l'habitude d'allumer des bougies parfumées ou de vaporiser des parfums d'intérieur.

Encens et bougies parfumées: que dit de l'étude? Par contre, une utilisation plus régulière voire quotidienne peut avoir des conséquences sur la santé.

L'utilisation des bâtons d'encens se traduit par des concentrations élevées en benzène, toluène, éthylbenzène, styrène, formaldéhyde, acétaldéhyde et acroléine. On relève également des concentrations de HAP (Hydrocarbures Aliphatiques Polycycliques) et de particules élevées. L'emballage de ces produits devra donc contenir des explications sur les conditions d'utilisation du produit ainsi que des avertissements sanitaires. À partir de plusieurs scénarios d'usage de neuf bougies parfumées et de neuf encens disponibles sur le marché français, l'étude a démontré que "certains usages de ces produits parfumants peuvent conduire à des dépassements de valeurs sanitaires pour certains polluants (benzène, formaldéhyde, etc.) préjudiciables aux personnes présentes (risque d'irritation des voies respiratoires)". Ce qui signifie que l'encens pollue plus, mais que la pollution des bougies pénètre plus profondément dans notre organisme!

En revanche, les bougies émettent des particules plus fines (diamètre inférieur à 100 nanomètres) et aussi "significativement plus" d'oxydes d'azote (NOx), pendant leur utilisation (concentrations moyennes maximales comprises entre 49 et 142 μg/m) que les bâtons d'encens (entre 8 et 35 μg/m). " Les émissions sont les plus élevées pendant la combustion et pendant l'heure suivant la fin de la combustion avant de diminuer sous l'effet de l'aération ", note l'agence dans son étude.

Par précaution, il est recommandé de ne pas utiliser ces produits en présence d'enfants ou dans des chambres d'enfants mais également en présence de personnes asthmatiques ou de femmes enceintes.

Recommande: