15 ans de prison pour Fabienne Kabou en appel — Infanticide à Berck

16 Septembre, 2017, 09:24 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Durant le premier procès de Fabienne Kabou devant la cour d'assises de Saint-Omer le 20 juin 2016

Mais ils ont fait une autre appréciation de la peine, en réduisant de cinq ans celle prononcée par la cour d'assises du Pas-de-Calais en juin 2016. Fabienne Kabou, qui, au premier jour de son procès d'assises, s'est dite fauchée par une lame au bout de laquelle se trouvait sa petite fille de 15 mois Adélaïde, est condamnée à 15 ans de prison, et huit ans de suivi médico-judiciaire.

"Quelque chose, ou quelqu'un, a agi en moi" Comparaissant en appel depuis vendredi dernier à Douai (Nord), Fabienne Kabou avait expliqué: "Quelque chose, ou quelqu'un, a agi en moi pour assassiner ma fille". En première instance, Fabienne Kabou avait été condamnée à une peine de 20 années de réclusion criminelle. Ainsi, les experts se sont succédé à la barre pour tenter d'éclairer la cour sur sa personnalité. "Ce qui est reproché à Fabienne Kabou c'est d'avoir donné la mort à sa fille, mais aussi d'avoir prémédité son geste depuis longtemps", avait déclaré Pascale Girardon dans son réquisitoire de près de deux heures. Comme en première instance, la cour et les jurés du Nord ont estimé que l'accusée souffrait d'une altération du discernement au moment des faits et lui ont accordé le bénéfice des circonstances atténuantes prévues par le code pénal.

La justice française a condamné vendredi en appel à 15 ans de prison une mère reconnue coupable d'avoir assassiné son bébé en l'abandonnant à la marée montante sur une plage du nord de la France.

. "Trois psychiatres l'ont dit, ils la mettent sur le fil du rasoir de l'abolition du discernement", a ainsi lancé lors de sa plaidoirie Me Frank Berton.

Recommande: