Le nouveau dispositif Sentinelle réduit-il les risques pour les militaires ?

16 Septembre, 2017, 16:20 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Terrorisme : le dispositif Sentinelle réorganisé pour gagner en efficacité

Des militaires devenus des cibles potentielles pour les terroristes, c'est l'effet boomerang de cette opération Sentinelle, comme l'explique l'historienne, Bénédicte Chéron, spécialiste des relations armée-société.

"Nous n'avons pas du tout l'intention de baisser la garde".

Les changements annoncés par la ministre de la Défense, Florence Parly, ont pour but d'amener davantage de souplesse et de stratégie dans la surveillance. Gérard Collomb et Florence Parly ont dévoilé ce jeudi la réforme de l'opération Sentinelle, annoncée dès le 14 juillet par Emmanuel Macron. "C'est toujours 7000 femmes et hommes de nos armées qui seront mobilisés, 10 000 en cas de crise", a renchéri le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, au côté de Florence Parly. "C'est aussi une façon de donner au dispositif un caractère moins prédictible, explique-t-on au ministère des armées".

Les autorités entendent ainsi répondre aux critiques essuyées par l'opération, jugée avant tout politique et psychologique mais d'un intérêt sécuritaire limité par certains, qui relèvent en outre qu'elle a la cible d'attaques islamistes à six reprises depuis février 2015.

Le gouvernement s'est refusé à toute projection chiffrée sur les déploiements, laissant seulement entendre que les effectifs fluctueraient en fonction de la menace.

Même si le nombre de militaires mobilisés restera à son niveau actuel de 7 000 personnes, auxquels vient s'ajouter une " réserve " de 3 000 autres prêts a intervenir en cas de besoin, Parly expliquait que l'opération devrait être rendue "plus efficace, plus réactive, plus imprédictible".

La "moyenne pondérée va se situer à 4.000, 5.000", avec la possibilité de monter "au-delà de 7.000 sans avoir besoin de le demander", a-t-on seulement esquissé de source militaire. L'opération comprendra désormais trois niveaux: un dispositif permanent destiné à sécuriser les sites sensibles, comme les écoles et les lieux de culte, ainsi que les lieux touristiques, les aéroports et les gares.

Une première étape importante avait déjà été franchie lorsqu'ils ont obtenu de passer des gardes statiques devant des lieux sensibles à des gardes mobiles sous forme de patrouille.

Sentinelle fait aussi peser une charge considérable sur l'armée, déjà très engagée à l'étranger (10.000 hommes), ce qui affecte son moral et sa capacité à recruter. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: