"Aucun allocataire ne perdra un euro" martèle le gouvernement — APL

17 Septembre, 2017, 14:06 | Auteur: Edgar Lajoie
  • EcoQuick									
					
								1 MILLIARD			
				Le gouvernement veut économiser plus d'un milliard d'euros avec cette
réforme

Prévu initialement cette semaine, la présentation des grandes réformes de la politique du logement avait été repoussée à mercredi prochain en conseil des ministres avant d'être décalée à vendredi 22 septembre. Pour les HLM, "nous agirons directement avec les bailleurs sociaux". Le secrétaire d'Etat a annoncé qu'une nouvelle mesure s'y référant va être appliquée à partir du 1er janvier 2019. "Donc si je travaille, alors que j'étais au chômage il y a deux ans, je touche un montant d'APL qui n'est pas en relation avec ce dont j'ai besoin aujourd'hui", a encore indiqué le secrétaire d'Etat.

La modification de la base de calcul vient s'ajouter à la baisse de cinq euros par mois du montant d'APL annoncée début juillet par le gouvernement.

Sur ce point, Julien Denormandie a dores et déjà prévenu que la reconduction du dispositif se fera " de manière plus ciblée ", " pas de la même manière partout sur le territoire", avant dinsister: " On le reconduira là où il est le plus nécessaire pour les Français". Quelques heures plus tard, le Président s'adresse aux propriétaires, pour leur demander d'abaisser volontairement les loyers mensuels de 5 euros; geste de solidarité.

"Notre engagement est très clair: aucun allocataire ne perdra un euro", assure Julien Denormandie dans les colonnes du JDD. Une mesure qui doit permettre à l'État de réaliser 140 millions d'euros d'économies.

Cette aide publique a contribué à relancer la construction de logements neufs en France, depuis deux ans, tout comme l'avantage fiscal dit "Pinel", dans un contexte de taux de crédit immobilier historiquement bas qui soutient grandement le secteur. Et d'autre part, "rendre disponibles plus de terrains constructibles en simplifiant les normes". "L'État va leur (bailleurs sociaux) dire: "Au lieu de vous endetter sur vingt ans, vous le faites désormais sur trente ans, donc vous rembourserez moins d'argent chaque mois, donc vous avez plus de revenus que vous pouvez répercuter en baisse des loyers", ajoute Julien Denormandie.

Recommande: