Nicolas Dupont-Aignan tend la main à Laurent Wauquiez

17 Septembre, 2017, 14:09 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Dupont-Aignan prône une

Malgré des législatives difficiles après son ralliement à Marine Le Pen, il espère rassembler de la droite à l'extrême droite.

"Le Front national pense qu'il va gagner seul, c'est faux, on l'a vu".

A plusieurs reprises, ces derniers jours sur des plateaux télévisés, il a décliné son nouveau mantra, celui de la nécessité d'une "recomposition politique" pour éviter que la droite soit "éternellement minoritaire" face à Emmanuel Macron. "Si on ne s'unit pas, si on ne définit pas un programme commun sérieux capable de convaincre les Français, monsieur Macron fera son duo avec monsieur Mélenchon et il restera au pouvoir pour mener une politique désastreuse pour notre pays", a estimé le député de l'Essonne. Encore "très fier" de sa démarche d'entre-deux tours vis-à-vis du FN, il en impute l'essentiel de l'échec à sa partenaire de la présidentielle, Marine Le Pen.

Nicolas Dupont-Aignan a réaffirmé jeudi sur BFMTV et RMC son indépendance.

Il souhaite que "les patriotes se rassemblent dans un programme commun", qu'il dévoilera dimanche au Cirque d'hiver à Paris, lors de l'université de rentrée de Debout la France.

" On est mal barrés", lance-t-il.

"Il ne faut pas trop parler des personnes mais de la base".

Des Républicains au Front national, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a appelé, samedi 16 septembre sur France Inter, à une "union de la droite".

"Dupont-Aignan sait que ce n'est pas en faisant grossir DLF que se trouve la solution". Son adversaire politique n'a pas changé: Emmanuel Macron. Dans la recomposition que Dupont-Aignan prône, "DLF est au centre de gravité", assure l'ancien candidat, jugeant son parti renforcé malgré la perte d'"une vingtaine de patrons départementaux" et de "deux-trois vice-présidents". L'écueil, pourtant, est grand: Laurent Wauquiez, favori pour la présidence des Républicains qui se jouera en décembre, aussi bien que les ténors frontistes, excluent régulièrement de travailler les uns avec les autres. Une alliance inédite qui lui avait valu de nombreuses critiques jusqu'à l'intérieur même de sa formation politique. "Quant au FN, il y a beaucoup de débats chez eux pour évoluer", souligne Nicolas Dupont-Aignan.

Recommande: