L'Iran opposé à une possible indépendance du Kurdistan irakien

18 Septembre, 2017, 10:51 | Auteur: Edgar Lajoie
  • ERDOGAN PARLERA AVEC ABADI DU RÉFÉRENDUM KURDE EN IRAK

L'Iran a menacé dimanche de fermer sa frontière avec la région autonome du Kurdistan irakien et de mettre fin à tous ses accords de sécurité avec celle-ci si elle venait à proclamer son indépendance.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré hier qu'il aurait un entretien avec le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, cette semaine aux Etats-Unis pour évoquer les inquiétudes suscitées par le référendum kurde. Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême national de sécurité de l'Iran, a mis en garde contre la possibilité de la fermeture des frontières et l'annulation des accords en matière de sécurité, relate le chaîne Al-Sumaria.

L'Iran, qui compte une importante minorité kurde, a dit à plusieurs reprises son opposition au référendum d'indépendance prévu au Kurdistan irakien le 25 septembre, mais s'était contenté jusque-là d'exhorter les autorités de la province autonome à renoncer à leur projet. Le Parlement kurde irakien, basé à Erbil, a approuvé vendredi la consultation du 25 septembre, qui concerne quelque 5,5 millions de Kurdes irakiens et avait été annoncée en juin par Massoud Barzani.

La coopération entre Téhéran et le Kurdistan autonome d'Irak a notamment permis un important soutien militaire et logistique de la République islamique aux peshmergas (combattants kurdes) contre les terroristes du groupe État islamique (EI).

L'ONU a proposé d'aboutir d'ici trois ans à un accord entre le Kurdistan irakien et le gouvernement fédéral à Bagdad sur le statut de la région autonome.

Recommande: