Sébastien Bras renonce à figurer au guide Michelin

20 Septembre, 2017, 17:19 | Auteur: Gregory Millet
  • Ces chefs qui ont rendu leurs étoiles Michelin

Le chef triplement étoilé Sébastien Bras, qui tient le restaurant Le Suquet à Laguiole (Aveyron), a annoncé mercredi avoir demandé à ne plus figurer au guide Michelin dès l'édition 2018 pour échapper aux lourdes contraintes de la distinction.

Sébastien Bras explique avoir pris cette décision "en accord avec toute sa famille" et indique qu'il veut "ouvrir un nouveau chapitre de sa vie professionnelle sans la récompense du guide rouge, mais avec autant de passion pour la cuisine". "Il entend bien continuer, avec son équipe fidèle, à faire vivre au Suquet cette expérience magique de l'Aubrac, toujours avec cette quête de l'excellence", peut-on lire dans un communiqué adressé ce matin aux médias.

"Aujourd'hui, nous souhaitons avoir l'esprit libre, pour continuer sereinement, sans tension, à faire vivre notre Maison avec une cuisine, un accueil, un service qui sont l'expression de notre état d'esprit, de notre territoire". Le Suquet a été honoré d'une troisième étoile en 1999.

"Peut-être que je vais perdre en notoriété mais je l'accepte, je l'assume", a affirmé Sébastien Bras à l'AFP. "Le guide Michelin n'est pas fait pour les restaurateurs mais pour les clients, son indépendance réside aussi dans l'attribution des distinctions", a-t-elle poursuivi, tout en rendant "hommage à un grand chef". "Je vais pouvoir me sentir libre, sans me demander si mes créations vont plaire ou non aux inspecteurs du Michelin", a ajouté M. Bras.

Et d'avouer que dans "un coin de la tête" comme "tout le monde, restaurateurs et guides", il a le suicide du triple étoilés Bernard Loiseau (2003). De son côté, le Michelin a déclaré " prendre acte " de sa demande et va "examiner " sa requête en précisant toutefois que le retrait ne serait "pas automatique ". "Mais je n'ai pas cet esprit-là", tempère-t-il.

Mais la cuisine "n'est pas le seul domaine" concerné, "c'est vrai aussi pour les grands sportifs", souligne-t-elle.

Avant Sébastien Bras, d'autres chefs ont renoncé à la course aux étoiles. "Nous avons l'habitude de dire aux cuisiniers, ne travaillez pas pour le guide Michelin, travaillez pour le client".

En 2006, Antoine Westermann avait aussi renoncé à cette distinction suprême, pour transmettre son restaurant à son fils et poursuivre son activité ailleurs.

Recommande: