Pauvreté : Béni Mellal-Khénifra région la plus pauvre du pays

06 Octobre, 2017, 12:17 | Auteur: Stephane Girardot
  • La pauvreté recule au Maroc, sauf en milieu rural (HCP) 

On est passé de 7.5 millions d'individus en situation de pauvreté multidimensionnelle en 2004 à 2.8 millions d'individus en 2014, d'après l'étude menée par le Haut-commissariat au Plan (HCP) sur la cartographie de la pauvreté multidimensionnelle au Royaume en 2014. 1,2 million de personnes sont frappées par la pauvreté monétaire.

Selon l'étude menée par le HCP, au niveau régional, l'incidence de la pauvreté multidimensionnelle a chuté dans toutes les régions du Maroc entre 2004 et 2014, même si la moitié des régions enregistrent un taux de pauvreté supérieur à la moyenne nationale qui est de 8,2%. Le noyau dur de la pauvreté se constitue donc de 463.000 personnes (1,4% de la population), souffrant à la fois des pauvretés multidimensionnelle et monétaire, soit 3,2% en milieu rural contre 0,2% en milieu urbain. Elle considère également des "dimensions socioculturelles qui renvoient aux conditions de vie du ménage dans leur globalité", selon Ahmed Lahlimi.

Le Commissaire prend par exemple le cas de la scolarisation qui prend, à lui seul, 34% de la pauvreté au niveau national. Dans l'ensemble les déficits en termes d'éducation expliquent un peu plus de la moitié de la pauvreté multidimensionnelle (55,3%).

Classement des régions selon l'indice de développement local multidimensionnel de la plus pauvre à la plus riche
Classement des régions selon l'indice de développement local multidimensionnel de la plus pauvre à la plus riche

La pauvreté multidimensionnelle se manifeste au niveau de l'accessibilité à l'éducation, la santé, les infrastructures sociales de base et les conditions d'habitation aux échelles territoriales. Il s'agit de Marrakech-Safi, qui est passé de 34% à 11,3%, Tanger-Tetouan-Al Hoceima (de 30,3% à 9,5%) et Beni-Méllal-Khénifra (de 31,0% à 13,4%) - cette dernière étant la région la plus pauvre. Cependant, si le taux de pauvreté classe la région Béni Mellal-Khénifra comme la plus pauvre, c'est la région Marrakech-Safi qui abrite le plus grand nombre des pauvres au Maroc. Inversement, les régions les moins pauvres, marquées par une incidence inférieure à la moyenne nationale, sont Laâyoune-Sakia Al Hamra (1,7%), Dakhla-Oued Eddahab (3,8%), Casablanca-Settat (4,1%), Rabat-Salé-Kenitra (6,1%), Guelmim-Oued-Noun (6,2%) et Souss-Massa (7,2%).

En effet, les données recueillies font état d'une contribution relative à la pauvreté multidimensionnelle à l'échelle nationale à hauteur de 18,5% en 2014. Ces quatre régions regroupent 57,8% de la population multidimensionnellement pauvre. L'addition des deux formes de pauvreté concerne 4 millions d'individus, soit près de 12% de la population, vivant en grande partie en milieu rural, révèle le document.

Pour autant, il n'y a pas de quoi se réjouir puisque la pauvreté se cantonne désormais en milieu rural. Elle est suivie par les régions Fès-Meknès (14,7%), Béni Mellal-Khénifra (12,3%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (12,3%). A l'échelle provinciale, cette double pauvreté est plus prononcée à Azilal (10,4%), suivie par Figuig (8,6%), Midelt (6,2%) et Tinghir (5,7%).

Recommande: