Grève des fonctionnaires : Philippe Martinez veut rabattre le caquet du gouvernement (vidéo)

09 Octobre, 2017, 16:17 | Auteur: Stephane Girardot
  • Le locataire de Matignon a rappelé que les biens de luxe n'entreraient pas dans l'assiette de l'IFI mais qu'une hausse des fiscalité existantes est envisageable

"En aucune façon, jamais de la vie", répond le Premier ministre. C'est Édouard Philippe qui s'y est collé ce lundi 9 octobre sur Europe 1, avant de rencontrer les représentants de syndicats étudiants au cours de la journée pour éviter que la grogne sociale ne gagne (aussi) les universités. D'abord, en diminuant les cotisations des contributions représentatives des cotisations salariales et ensuite par un versement de primes.

"Je sais le rôle nécessaire qu'ils jouent", a-t-il affirmé pour démentir tout mépris de son exécutif vis-à-vis des fonctionnaires. Les autres se verront appliquer une prime "pour neutraliser l'impact de l'augmentation de la CSG", poursuit le Premier ministre.

A l'inverse, Éric Woerth estime que "ce que fait Edouard Philippe n'est pas héroïque". "Par ailleurs il y aura l'augmentation normale de la masse salariale dans la fonction publique, ça veut dire une augmentation de pouvoir d'achat annuelle d'environ 2% au global", a-t-il assuré. Il redoute, en effet, qu'il n'y ait "pas de gain" en la matière pour les agents du public, contrairement à leurs homologues du secteur privé.

Recommande: