" "Opération " coup de poing " à Cattenom menée par Greenpeace

12 Octobre, 2017, 09:50 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Greenpeace entre par effraction dans la centrale de Cattenom

"Par cette action, nos militants montrent l'inquiétante vulnérabilité des piscines du combustible usé, talon d'Achille des centrales nucléaires, face à des risques d'actes de malveillance", écrit Greenpeace France sur son site, tout en demandant à EDF d'agir "dès maintenant en bunkérisant ses piscines de combustibles nucléaires usés". Pas d'accès à la zone nucléaire.

Les militants affirment pour leur part sur Twitter avoir tiré un feu d'artifice "au pied de la piscine de combustible usagé".

"Militants Greenpeace sur site. Pas d'impact sur la sûreté des installations", a tweeté EDF sur le compte de la centrale, installée à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg. Là, a-t-il affirmé, ils ont "tiré un feu d'artifice".

Il s'agissait, a expliqué Roger Spautz, d'attirer l'attention sur la "fragilité" des bâtiments avec piscine "qui ne sont pas protégés, contrairement aux bâtiments réacteurs". En début de semaine, Greenpeace France a remis aux autorités compétentes sur la sécurité nucléaire un rapport rédigé par sept experts indépendants.

Plus d'informations à venir sur BFMTV.com dans quelques instants. EDF avait immédiatement rejeté ces accusations, assurant que les centrales françaises étaient "sûres, bien surveillées et très bien protégées".

Recommande: